Sabrina Calvo fait partie de cette nouvelle vague d'auteurs (enfin) publiés et distribués à grande échelle se lâchant dans une écriture qui s'affranchit des codes. Ça, ça me bouscule un peu, ça m'interpelle vraiment, ça me plaît, même si je ne comprends pas toujours ses envolées, ses références. Au final, je m'en fous parce qu'elle m'emporte quand même. C'est un récit violent et poétique, militant et tendre, le voyage n'est pas seulement l'histoire, mais aussi - et surtout - la manière de la raconter. En tant que lectrice, ça m'aspire, en tant qu'auteure, ça m'inspire... cet appel au "what the fuck-go-go-go!". Sabrina a donné l'impression à l'ermite que je suis que moi aussi, j'ai peut-être quelque part une famille littéraire qui ne m'attend pas mais dont j'ai besoin.
Bonus : une interview dans le lien ci-dessous, sur le site de sa ME, bien sûr ! ❤
Curieuse d'avoir les retours de ceux d'entre vous qui l'auraient déjà lu également 🙂
.

Imagimastodon

Le réseau social de l'avenir : pas de publicité, pas de surveillance institutionnelle, conception éthique et décentralisation ! Gardez le contrôle de vos données avec Mastodon !