before the empire falls

Minolta SR-T 202, Minolta MC 135mm f/2.8, Ilford Delta 3200

before the empire falls

Minolta SR-T 202, Minolta MC 135mm f/2.8, Ilford Delta 3200

we went on an adventure

Canon A-1, Canon FD 50mm f/1.8, Fujifilm Acros II 100

I accidentally poured fixer into the tank at first when developping this pic, which I immediately realized and poured out, washed off, and then developped normally, but unfortunately it had already stained the film like so. I think it looks kinda cool though!
And I think this picture looks great. The way she looks ready to explore that post-apocalyptic landscape, the dynamic framing and movement, the dramatic contrast... I think it's a cool picture that looks like it's from the 30s or from a post-apocalyptic future.

Afficher le fil de discussion

we went on an adventure

Canon A-1, Canon FD 50mm f/1.8, Fujifilm Acros II 100

that was also the last day in the life of my polaroid spectra camera. I finished the last pack that I had on hand, and they had stopped producing film for it by then...

Afficher le fil de discussion

unfortunately, they (as far as I know, I should check) closed off the way I used to get in last time, and they're planning on demolishing it. though they've been planning on doing that for a while...

Afficher le fil de discussion

Minolta SRT-101, Minolta MC 58mm f/1.4, Kodak Ektar 100

so, these are underdevelopped (because my c41 chemicals were a bit oxidized...) but also they were shot with an A1 filter on that I forgot to remove when I switched from B&W film, which tinted them magenta... and I corrected some of it in post, but not all of it, so that's why they have these weird colors (which I really like personally)

Afficher le fil de discussion

Mais bref au delà du film, j'ai été marquéé par les notes biographiques à la toute fin : sur un écran noir il était marqué "In 1998, an article in the new york times documented the se of computer-imaging software to restore the erasures of Susan's name in Emily's letters" et j'étais comme "attends mais genre vraiment ? C'était tellement pas possible à ignorer que les gens ont du activement effacer des bouts de correspondance ?" et je suis partii à la recherche de cet article (ce qui n'était pas si simple car le dit article ne parle pas que de Dickinson).
Il est là : nytimes.com/1998/11/29/magazin

Bref pour vous : extraits choisis et traduits ;p

"D'après nos connaissances, seulement 10 des poèmes de Dickinson ont été publiés de son vivant. Le reste nous est parvenu sous forme de fascicules, des morceaux de papier couverts d'écrits et cousus les uns aux autres. Il demeure aussi des centaines de lettres, un tiers d'entre elles étant adressées à Susan". Ces deux formes d'archives ont été passées au peigne fin par une ou plusieurs des proches d'Emily Dickinson lui ayant survécu. Au cour de ce processus, quelqu'un a rayé des portions entières du travail d'Emily avec un stylo et de l'encre - certains mots ont même été entièrement découpés de la page avec une lame tranchante"

"[Martha Nell Smith (la chercheuse)] a essayé de réparer cette censure en prenant des photos haute définition [et] en utilisant la lumière infra-rouge pour détecter les altérations faites aux documents. Il y a aussi eu du travail avec des logiciels de computer-imagery à même d'identifier des centaines de nuances de couleur dans une seule goutte d'encre ou trait de crayon. En manipulant ces tons, il est possible d'effacer les ratures, et révéler le message original, ou rendre visible à nouveau des informations qu'un œil du 19e siècle croyait définitivement effacées"

"Smith affirme que 11 poème de Dickinson étaient originellement dédiés à Susan. La dédicace ayant été ultérieurement effacée".

Afficher le fil de discussion
Plus anciens
Imagimastodon

Le réseau social de l'avenir : pas de publicité, pas de surveillance institutionnelle, conception éthique et décentralisation ! Gardez le contrôle de vos données avec Mastodon !