Eva D Serves a partagé
Juste un petit rappel qu'il est normal et sain de ne pas avoir un avis sur tout.

Personne ne peut tout connaitre, encore moins développer une expertise sur tout.

Être concerné-e par une chose ne fait pas non plu de vous un-e expert-e, malgré la place privilégiée pour en parler.

Dites, par hasard : quelqu'un aurait un plan pour acquérir "Un étranger en Olondre" de Sofia Samatar (la maison d'édition a fermé donc on trouve plus le livre nul part en neuf) ?

AAH (TW dépendance AVC mort) 

Et je parle pas spécifiquement pour moi : pour l'instant je touche rien du tout de la MDPH et ma copine a pas de revenu anyway + on vit pas sous le même toit.
Mais j'ai des proches qui hésitent à ce marier parce que ça les mettrait dans la merde niveau argent.

Ou bien je repense à cette amie de ma mère qui avait fait un AVC vers 30 ans et qui dépendait complètement d'un mec bien plus âgé qu'elle qui ne la traitait pas forcément bien. Sa famille l'avait reniée et ma mère était sa seule amie, alors je compte pas le nombre de fois où, enfant, je l'ai eue en larmes au téléphone parce que ma mère était absente et pouvait pas lui répondre tout de suite. Je sais aussi qu'elle demandait parfois de l'argent parce qu'elle pouvait rien se payer seule. Fallait qu'elle négocie pour avoir juste du parfum. C'est pas une situation acceptable. L'AAH est déjà trop faible (en dessous du seuil de pauvreté même à taux plein) mais c'est encore pire si elle diminue à cause des revenu d'un conjoint que les personnes n'ont plus possibilités de quitter.
Quand l'amie de ma mère est morte (2e AVC), y'avait que 3 personnes à son enterrement : son mec, ma mère et mon père.

Afficher le fil de discussion

Des nouvelles de l'AAH :

La pétition stagne à 20%, c'est pas cool du tout
petitions.assemblee-nationale.
Je sais que c'est chiant de devoir re-signer et re-faire-tourner alors que la première pétition au sénat a déjà atteint les 100 mille signatures demandées.
Sauf que à partir du moment où la pétition existe sur le site de l'AN (et elle existe, on a déjà du la réécrire parce qu'une première version avait été très mal rédigée, donc les militants antivalidstes se sont unis pour proposer un texte de qualité), il faut qu'elle soit signée, sinon on perd.
On a jusqu'au 17 juin (date du vote) donc faut y aller 💪​

Shitpost lecture en cours (TW mension viol et inceste) 

Quand tu commences à lire un livre de SF sur une "société matriarcale, utopiste et pacifiste" mais que sur les 9 premiers chapitres (~6pages chaque) y'a déjà eu 4 scènes de sexe dont une est un inceste (présenté comme naturel because [insert SF-reason]) et un viol collectif... :blobfacepalm:
Nous n'avons pas les mêmes valeurs j crois 😒​

Eva D Serves a partagé
Dites-donc ça monte pas très très vite ces signatures…
Tout le monde se souvient que c'est la deuxième phase ? Sur le site de l'Assemblée Nationale ? Et que, oui, c'est bien pour la même chose que la pétition qu'on a déjà dû signer sur le site du Sénat, mais qu'il faut bien signer à nouveau, et mêm qu'il va falloir s'activer si on veut 100k signatures avant le 21 Juin ?

https://petitions.assemblee-nationale.fr/initiatives/i-358
Eva D Serves a partagé

Bonjour Masto 👋

Aujourd'hui il faut que je vous parle de La Force de l'eau, de Jayaprakash Satyamurthy. C'est une novella de SF que j'ai traduite et dont je suis particulièrement fière 🦚. Ça parle : questions d'identité de genre, dérives d'une société ayant sombré dans le fascisme et musique des années 1990 🎶 entre autres. J'espère sincèrement sincèrement que vous serez nombreux à la lire 🌈
librairiesindependantes.com/pr

Au final c'est un livre que je recommande (pour la plume, l'univers décrit, et le plaisir qu'on prend à tourner les pages parce qu'on veut savoir ce qu'il y a après)... mais que je suis contente d'avoir lu plutôt en poche.
9/

Afficher le fil de discussion

Pareil : dans l'univers les mers ont disparues et ce sont des marrées fantômes qui déferlent sur le monde. A marrée haute, il faut donc se défendre contre les spectres. Mais à marrée basse, il pourrait y avoir du temps pour que l'action se pose, mais ces passages là sont globalement ellipsés.
8/

Afficher le fil de discussion

Par exemple : le livre commence par l'enlèvement du héro qui, par conséquent, en veut à l'équipage (qui le lui rend bien). Du coup y'a une espèce de tension permanente, qui certes fait avancer l'action et tient en haleine, mais ça rend peu réalistes les passages où les perso expliquent leurs passés traumatiques : une longue confidence intime qui commence et se termine par "c'est pour ça que t'y comprends rien et que je te déteste" c'est étrange
7/

Afficher le fil de discussion

En vrai, ça me donne une vision de ce qu'il "faut" faire pour maximiser ses chances dans l'édition : c'est une histoire vraiment originale (au sens poétique) dans l'univers dépeint, et engagée, et en même temps : c'est un récit d'action (un très bon récit d'action d'ailleurs).
On est tenu en haleine, y'a du suspense, c'est bien écrit... et en même temps je me demande si c'est pas un peu trop ? J'ai l'impression que ça se fait un peu au détriment du message porté par la structure narrative, et des personnages.
6/

Afficher le fil de discussion

J'aurais préféré que l'équipage constitue une petite utopie... et ensuite je pense aux critiques qui accusent les romans de Becky Chambers d'êtres "trop Bisounours", et ça me fait cogiter. Je me dis que s'il y avait eu un capitaine plus humaniste que torturé, j'y aurais trouvé d'avantage de plaisir "politique" (quand on lit un texte qui nous fait dire "mais oui c'est tellement ça !") et moins de plaisir "d’évasion" (quand on est pris·es par les péripéties).
5/

Afficher le fil de discussion

Le point faible, c'est que malgré tout, pour sauver leurs monde les personnages doivent faire des sacrifices et utiliser des méthodes qui sont exactement celles qui ont menée à la catastrophe qui a détruit les océans à la base : se battre, tuer, ne pas respecter les gens autour de soi parce qu'on a un objectif plus noble, etc.
(A un moment j'ai cru que la vision du capitaine allait être remis en cause mais en fait non)
4/

Afficher le fil de discussion

Un des points gros forts, pour moi, c'est qu'on est face ici à un récit écologique qui met en scène une forme "d'esprit de la nature" (par intermédiaires des spectres qui sont des souvenir des souffrances animales passées) sans lui donner un rôle de "méchante nature qui a échafaudé un plan pour se venger des humain" (un troppe qui a tendance à m'agacer, je vois pas ce qu'il y a d'écolo à montrer la nature comme l'ennemi).
3/

Afficher le fil de discussion

L'histoire en bref, pour comprendre la suite de ce thread : Dans un monde post-apo où les océans ont disparus, des spectres marins reviennent hanter les humains lors de "marrées hautes". On suit un exorciste recruté de force à bord d'un bateau pirate volant dont le capitaine pense avoir une solution pour changer les choses.
2/

Afficher le fil de discussion

(youhou on est vraiment vendredi) avec Mers mortes d'Aurélie Wellenstein.
C'est un roman que je voulais lire depuis un moment, notamment parce que en terme d'esthétique de l'univers (de ce que j'en percevais) ça faisait écho à des projets de mon coté.
Fait intéressant, comme j'ai attendu le poche, j'ai eu tout le temps de me faire une idée sur le texte avant de le lire, et le résultat était pas du tout ce à quoi je m'attendais.

J'ai entendu une interview d elle où elle parlait des musiques en anglais qu'on trouve parfois mieux que celles en français justement parce qu'on comprend pas tout : c'est pas notre langue alors à moins de se concentrer on va juste comprendre quelques mots par ci par là, de quoi comprendre de quoi ça parle mais sans que les mots (leur sens) prennent le devant, la musique peut nous emporter, les sonorités, les assonances, le rythme. Vraiment ça a été une claque pour moi la 1ère fois que j'ai entendu le concert parce que j'ai tendance à me focaliser sur les paroles et là Camille elle m'a amené ailleurs et j'ai adoré ça. (Et je voulais déja écrire dessus à l'époque, c'est drôle de voir que la façon dont ça va finir par m'influencer ressort maintenant, 2 ou 3 ans plus tard)

Afficher le fil de discussion

J'crois que j'ai déjà parlé par ici du fait que je cherche à rendre de façon littéraire les stims, et notamment ceux liés aux sons/honomatopées/echolalie. Le but c'est que ça fasse pas "regarde comme la description est fidèle à ce que tu pourrais observer de façon presque clinique" mais de retrouver la sensation que ça fait, comme un espèce de tourbillon où les mots cessent d'être des mots pour devenir un genre de leitmotiv ou j'sais pas... quelque chose qui catalyse le reste de la pensée un peu. Bref en fait c'est une démarche qui joue avec la poésie beaucoup au final (enfin j'espère, c'est toujours en expérimentation).
Et en fait, je viens de réécouter un concert de Camille (m.youtube.com/watch?v=UjotVsyv, je l'avais vu avec ma mère à Annecy y a quelques années) et je crois que c'est un excellent point de départ. En tout cas j'adore la façon dont elle joue avec les sonorité jusqu'à ce que les mots lui/nous échappent.

Ça a l'air anecdotique mais ça ne l'est pas tant : de tous les livres que j'ai lu enfant il n'y a guère que ceux là (et la trilogie des royaumes du nord) que j'ai ramené de chez mes parents.
Bref mais évidement personne écrira jamais d'essai sur les sorcières du beffroi parce que personne connait ouin (du coup j'ai fait un thread voilà)
13/

Afficher le fil de discussion

Comme Fifi, elles ne s'intéressaient pas aux garçons.
Comme Fifi, je trouve qu'elles étaient assez punk (et j'aimerais développer mais en fait "Féminispunk" ne détaille pas ce que l'autrice entend par punk du coup euh... ben c'est à ma libre appréciation u.u)
12/

Afficher le fil de discussion
Déplier
Imagimastodon

Le réseau social de l'avenir : Pas d'annonces, pas de surveillance institutionnelle, conception éthique et décentralisation ! Possédez vos données avec Mastodon !