Message épinglé

Quoi ?

La Résille est un travail collectif basé sur des ateliers d’imaginaires réalisés en ligne durant l’année 2020. Il est inspiré des Labo-fictions des Ateliers de l’Antémonde. @antemonde

Qui ?

14 participantes au total, dont trois qui ont organisé et repris l’univers de la Résille ensemble.

En quelques chiffres :

- 3 ateliers
- 14 participantes
- 4h30 d’enregistrement
- Plus de 100 lignes de dialogues pour près de 22500 signes, soit 10h de travail de transcription.
- Une dizaine de réunions de préparation plus ou moins efficaces.
- 3 fous rires (minimum)

Erratum: on se retrouve aujourd'hui à 16h à la DRAC Occitanie !

Afficher le fil de discussion

Hey, c'est demain ! On se retrouve à 16h30 ?
En attendant, on a mis à jour notre site avec plein de nouvelles choses croustillantes : laresille.fr/

Afficher le fil de discussion

Nous serons à Toulouse le 2 Juin 2022, pour Ciné Design 3 : Conversation Piece, colloque transnational sur la convergence entre cinéma et design. On a produit de nouveaux contenus en collectif sur le thème “Family Matters”.

Le programme : cinema-design.fr/programme-fam

Nous présenterons en juin le travail de la Résille au colloque CinéDesign 3 : Conversation Piece, Chapitre 2 — Family Matters à Toulouse !

Voici le programme : cinema-design.fr/programme-fam

La Résille a partagé

Bonjour le Fédiverse !

Après quinze ans d’expérimentations, de concentration et de joyeux travail, le roman de Subtil Béton sort en librairie !

✨ Le jeudi 20 janvier 2022 ✨

En attendant de l'avoir en main, voici la couverture :mtgR:

La vidéo de notre conférence "Et si les femmes n'avaient pas été éjectées de l'informatique ?" aux Utopiales est en ligne !

Bon visionnage !

youtube.com/watch?v=JCuVYIjGrb

9/ Guichet

=887_ana : besoin d'une impression 2p + envoi A/R pour demain svp, qqun peut ? J'ai pas de garde d'enfants.
=Lo : yes ! envoie les infos.
Ana remercia la Résille. Elle allait éviter plusieurs heures de route et d'attente au guichet à deux enfants impatients.

Esther précise que le besoin était tout simplement de créer des imaginaires positifs pour contrer des futurs où la dystopie et un univers masculin prédominent encore… et de le faire précisément ici!

(Et avec le Verlanger d’hier pour @MaryRobinette
… on est dedans !!)

Si vous voulez tout savoir sur La Résille : laresille.fr

Afficher le fil de discussion

Lila reprend la parole pour parler des effets produits par ces labos fictions, réalisés en non-mixité, permettant une prise de parole plus libérée.

Même si les ateliers commençaient dans des moments de fatigue ils produisaient des liens, un sens du collectif et l’envie de créer des imaginaires mais aussi des objets ou des événements : comme par exemple le reticule (ou cette restitution aux Utopiales !)

L’idée principale était de créer des futurs désirables, pour se donner envie.

Non conclusion :
« Et maintenant on fait quoi de tout ça?

On improvise »

Afficher le fil de discussion

Melissa reprend la parole pour préciser que la réalité influence forcément ces ateliers. Au cours des discussions certaines idées étaient accueillies par le fait qu’elles existaient déjà dans notre monde, créant un tremplin vers des initiatives existantes :
- DIY manifesto, guerilla knitting, cyberféminisme, expo computer grrrls, science-fiction féministe …

Il existe aussi des infrastructures féministes tels anarchaserver.org

Afficher le fil de discussion

Esther précise que c’est une démarche féministe matérialiste. Dans cet univers fictif les métiers vus comme féminins sont tjs dévalorisés… et c’est ainsi notamment resté le cas de l’informatique!

Dans cette volonté d’émancipation et d’autonomisation, le fonctionnement meme de la Résille (reseau national/international de serveurs connectés entre eux) les hommes utilisent toujours la technologie Minitel… Symbole de pouvoir et de masculinité!

Mais le Minitel se connecte toujours sur un serveur central, et ces informaticiennes décident donc de créer un réseau ouvert pour s’interconnecter : La Resille.

Afficher le fil de discussion

Lila précise « on a souhaité toucher à différents aspects de l’Imaginaire : écriture, jeux de role, fabrication, imagination… et on va vous parler de politique derrière! »

Melissa précise que les objectifs étaient aussi de s’émanciper de la notion cadrée d’écriture / atelier.

Les traits politiques qui émergent, dans ces ateliers menés avec des femmes pas forcément politisées ni habituées de ce type d’exercice, viennent de ces échanges et de la synergie qui en résulte. Ce dans une volonté d’appropriation d’espaces, de techniques.

Afficher le fil de discussion

Les ateliers d’imagination ont amené à imaginer un « FestiWifi » où les participant-e-s venaient bidouiller et faire de l’électronique, fabriquer du réseau, s’emparer des outils, réaliser des arpentages, profiter d’une bibliotheque queer.

Et notamment réalise un réticule!

(Dans cet univers le telephone portable n’existe pas)

Le reticule se bidouille et permet de se connecter à la Résille, peut se porter au poignet. Issu de l’atelier d’imagination, cet objet a par la suite été réalisé par Esther, qui souhaite reproduire l’expérience avec d’autres.

Afficher le fil de discussion

Avec 14 participantes un jeu de dialogues et de réunions de travail se sont menés, avec « au moins trois fou-rires »

Lila précise que les ateliers ont mené à la création de quatre personnages Anna, Laura, Fatou et Cam. Quatre personnages aux modes et lieux de vies variés.

Dans ces lieux existe notamment « Le compost » que Melissa précise être nommé en référence à une métaphore de la philosophe queer Donna J. Haraway. Lieu collectif rural et inséré dans le voisinage. « Un lieu où l’on se sent instantanément chez soi! »

Précision : si beaucoup des lieux imaginés sont à la campagne, c’est aussi lié au contexte de création, et la ville reste un lieu investi par cet univers.

Afficher le fil de discussion

Ce matin (apres passage trop rapide à l’Observatoire de l’Imaginaire) on démarre avec la conférence de « La résille » de @lila_bliblu @U039b et @melo_meli qui nous parleront d’un labo-fiction démarrant dans les 1970´s où les femmes n’auraient pas été écartées de l’Informatique

Afficher le fil de discussion

Ce soir on vous copie le livetweet que @Meor a fait lors de la conférence de présentation de la Résille !

La conférence avec La Résille, c'est aujourd'hui à 10h sur la scène Shayol des Utopiales à Nantes !

utopiales.org/event/si-les-fem

🕸️​

Vous pouvez également retrouver notre travail sur le site : laresille.fr/

Plus anciens
Imagimastodon

Le réseau social de l'avenir : pas de publicité, pas de surveillance institutionnelle, conception éthique et décentralisation ! Gardez le contrôle de vos données avec Mastodon !